Indices boursiers : le pire début d’année depuis leur création !

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

C’est historique, l’indice américain, le Dow Jones, n’a jamais aussi mal démarré une année, depuis sa création : une baisse de 6.20%. L’indice Nasdaq Composite a même lui cédé 7,3%. Pour le CAC40, ce n’est pas un record, mais ce n’est pas plus brillant...

2CAC40 en baisse de 6.50% en une semaine...2

Prendre des risques pour aller chercher du rendement ? Vous vous rappelez maintenant les bons conseils de la presse financière ou de votre conseiller financier ? Ne soyez pas trop sévère... Cette nouvelle baisse est une surprise pour tous les acteurs du marché, qui anticipaient un léger creux avant un rallye haussier sur les places européennes dès le début 2016. Force est de constater qu’il faudra patienter encore un peu avant que le CAC40 et le DAX ne battent de nouveaux records à la hausse.

2Les causes de ces baisses ?2

La peur, toujours la peur... La croissance infinie n’existera jamais. Il est logique que la Chine soit rattrapée à son tour par des effets de plafonnement. Son économie ralenti, à juste titre, mais est encore en expansion. L’Inde lui taille des croupières au niveau industriel, car la main d’oeuvre y est encore meilleure marché. La deuxième puissance économique mondiale ne peut donc que tenter de limiter les dégâts, car la tendance ne devrait pas s’inverser.

- une maladresse technique

Au niveau technique, la Chine a découvert que vouloir limiter les marchés à la baisse, avec de fameux système coupe-circuit en cas de plus de 7% de baisse de ses principaux indices était une bien mauvaise idée. Du coup, tous les investisseurs vendent, ne souhaitant pas se retrouver bloqués avec leurs titres à la baisse. Mais cette erreur est corrigée, ce coupe-circuit n’est pas prêt d’être remis en place. Il a été activé 2 fois, 2 fois de trop.

- le yuan en pleine déconfiture

Toujours est-il que le vrai souci c’est la monnaie chinoise, qui ne cesse d’être dévaluée. Montrant ainsi que le souci économique chinois est sérieux, le gouvernement ne cesse de vendre ses réserves de change pour tenter d’enrayer la baisse face au dollar, mais rien n’y fait.

- la chute du pétrole pousse tous les marchés à la baisse

Et pourtant, les bonnes nouvelles ne manquent pas. L’Europe ne va pas si mal, les indicateurs sont au vert, ou orange en France :). Les USA confirment leur plein emploi... Mais voilà, rien n’y fait ! La spéculation à la baisse du pétrole qui est revenu sous les 33$ le baril devraient continuer d’attiser la spéculation baissière sur les indices pour les séances à venir, afin d’entamer un sérieux rebond au second trimestre 2016. Enfin, rien n’est sûr...

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.