Fortement perturbée par l’érosion du pétrole, la Bourse de Paris perd brièvement plus de 3%

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2Fortement perturbée par l’érosion du pétrole, la Bourse de Paris perd brièvement plus de 3%2

A 12H21 , l’indice CAC 40 perdait 3,58% soit 157,10 points à 4.234,84 points, dans un volume d’échanges de 1,8 milliard d’euros. La veille, il avait finien hausse de 0,30%.

"Après la séance un peu alarmante hier aux États-Unis, il était un peu compliqué d’espérer une demi-journée positive sur les marchés européens", souligne Andrea Tuéni, analyste chez Saxo Banque.

Wall Street a en effet lourdement rechuté mercredi soir, affectée par le plongeon des cours du brut, et les marchés asiatiques ont suivi jeudi matin.

"C’est un peu une déprime générale", avance M. Tuéni, avec des marchés toujours affectés "par des prix du pétrole qui restent très bas et des inquiétudes autour de la situation économique chinoise".

En Asie, le cours du baril de Brent de la mer du Nord était inférieur à 30 dollars jeudi dans un marché démoralisé par la hausse des stocks de brut et d’essence américains, qui ne fait qu’ajouter aux inquiétudes quant à l’excès d’offre.

"Hier le CAC 40a tenté un rebond technique qui n’a pas tenu", analyse de son côté Thierry Claude, de Barclays Bourse.

"Les marchés restent très volatiles. Force est de constater que la prudence doit rester de mise. La clôture des marchés américains hier soir due à une nouvelle baisse du baril (proche des 30 dollars)" incite les investisseurs "à beaucoup de modération" dans leurs achats, a-t-il complété.

Dans ce contexte l’ensemble des valeurs du CAC évoluait dans le rouge, avec des valeurs du secteur automobile qui perturbaient fortement le marché, à l’image de Renault (-18,08% à 70,99 euros) et Peugeot (-9,08% à 13,41 euros), après des informations évoquant des perquisitions menées par les services de la répression des fraudes chez Renault.

Casino perdait -5,93% à 38,31 euros après l’annonce d’un chiffre d’affaires en baisse de 4,8% (+0,3% en organique) pour l’année 2015 à 46,14 milliards d’euros, pénalisé par le Brésil et les changes et malgré un redressement de ses activités en France.

TF1 évoluait dans le vert (+0,35% à 10,05 euros) après l’annonce de l’acquisition auprès de la FIFA des droits de diffusion des "28 meilleurs matchs" des Coupes du monde de football qui se dérouleront en Russie en 2018 et au Qatar en 2022.

Vivendi (-3,06% à 18,52 euros) et Bolloré (-3,42% à 3,79 euros), actionnaires de son concurrent Canal Plus, baissaient.

Elis bénéficiait (+2,14% à 15,99 euros) du relèvement de sa recommandation à "surpondérer" contre "neutre" par Morgan Stanley, tandis que Seb baissait (-0,59% à 88,81 euros) malgré un relèvement de sa recommandation à "acheter" contre "neutre" par UBS.

Sodexo à l’inverse était lourdement affecté (-3,81% à 87,74 euros) par l’abaissement à "sousperformer" par RBC Capital.

abx-as/fpo/mml

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.