Feu vert sous conditions de la BCE à l’offre d’Oddo and Cie sur BHF Kleinwort Benson

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2Feu vert sous conditions de la BCE à l’offre d’Oddo and Cie sur BHF Kleinwort Benson2

Oddo and Cie avait dévoilé fin novembre une offre publiqued’achat sur BHF Kleinwort Benson, afin de contrer le projet d’acquisition rival du conglomérat chinois Fosun, lequel vient de perdre tout contact avec son président, une "disparition" potentiellement liée à des enquêtes des autorités.

"La Banque centrale européenne a donné son accord à Oddo and Cie pour poursuivre sa contre-offre sur le groupe BHF Kleinwort Benson SA", écrit Oddo dans un communiqué.

L’accord de la BCE, qui devait se prononcer en tant que superviseur bancaire de la zone euro, est toutefois "conditionné à la fois à la réalisation par le groupeOddo and Cie d’une augmentation de capital de 100 millions d’euros et au fait que le groupe intègre le fonds de garantie des dépôts allemands", selon le groupe français.

Oddo précise que la demande auprès de ce fonds de garantie est en cours, tout comme la validation de l’offre auprès du gendarme boursier de Belgique, l’Autorité belge des services et marchés financiers .

La levée de fonds, qui a été votée à l’unanimité par les actionnaires, doit quant à elle permettre, associée à des prêts bancaires, à Oddo and Cie de financer son offre sur BHF Kleinwort Benson, fixée à 5,75 euros par action, ce qui valorise cette dernière à 760 millions d’euros.

L’action BHF à la Bourse de Bruxelles est d’ailleurs alignée sur ce prix, s’établissant à 5,73 euros vers 12H00 (11H00 GMT).

Déjà actionnaire de BHF à hauteur de 21,57%, le groupe français a la certitude de pouvoir acquérir un peu plus de 50% du capital de sa cible, après avoir trouvé un accord avec deux autres actionnaires, à savoir les sociétés Franklin Templeton et Aqton.

"Le feu vert de la Banque centrale européenne représente une étape majeure dans notre projet d’acquérir le groupe BHF Kleinwort Benson et de constituer ainsi un groupe financier franco-allemand unique en son genre", a noté Philippe Oddo, associé gérant d’Oddo and Cie, cité dans le communiqué.

Le groupe français est avant tout intéressé par la présence en Allemagne de BHF et a prévenu qu’il ne conserverait pas les activités de banque privée de BHF au Royaume-Uni et dans les îles anglo-normandes, qui seront rachetées, en cas de succès de l’OPA, par Société Générale.

Oddo and Cie, détenue à 60% par la famille Oddo, est engagée dans une politique d’acquisitions depuis plusieurs mois, qui l’a vu mettre la main sur deux groupes allemands, la société de gestion d’actifs Meriten Investment Management et la banque Close Brothers Seydler.

jbo/jum/jpr

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.