Euronext présente un plan d’une centaine de suppressions de postes à Paris (syndicats)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2Euronext présente un plan d’une centaine de suppressions de postes à Paris (syndicats)2

Le projet de réorganisation présenté en comité d’entreprise prévoit en outre une quinzaine de créations de postes, ont précisé la CGT et la CFE-CGC.

Dans un communiqué commun, la CGT, la CFE-CGC et la CFDT condamnent un "plan de licenciement massif" qui va toucher "le tiers des effectifs parisiens" alors que "pourtant, le groupe Euronext apublié des performances financières inégalées".

D’après les syndicats, la direction a avancé comme "motifs" la "sauvegarde de la compétitivité" et la "poursuite des efforts d’économies" à hauteur de 80 millions d’euros.

Ils jugent la réorganisation "dangereuse pour la santé mentale et physique des salariés qui sont déjà en nombre insuffisant pour faire face à la charge de travail" et "dangereuse pour la pérennité économique de l’entreprise".

Dans le détail, le direction souhaite "supprimer 50 postes chez Euronext, la branche bourse, et 51 postes chez Euronext technologies, la branche informatique", a précisé à l’AFP Patrice Crosas selon lequel les salariés "sont en état de choc".

Le projet de réorganisation sera soumis mardi aux Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) des deux entités, a-t-il dit.

Selon une source proche du dossier, le projet "vise à repositionner le groupe en supprimant certains postes administratifs et opérationnels tout en récréant d’autres".

Il concerne le personnel du siège parisien qui compte "entre 350 et 400 personnes" sur un total de quelque 760 personnes pour l’ensemble du groupe, et notamment les fonctions de support liées à Liffe, le marché de dérivés autrefois rattaché à Euronext qui a en été séparé lorsque le groupe boursier a repris son indépendance en juin dernier, a précisé cette source.

Euronext va continuer à embaucher en 2015 avec une tendance similaire à celle de 2014 où une cinquantaine de personnes avaient été recrutées, a ajouté cette source.

Interrogé par l’AFP, le groupe Euronext n’a pas souhaité faire de commentaire.

L’opérateur boursier a faitses premiers pas en Bourse et en tant que société indépendante en juin 2014 après s’être affranchi de la tutelle de l’américain InterContinentalExchange (ICE).

Lors de la présentation de ses résultats en février, le groupe avait relevé son objectif d’économies de 60 à 80 millions d’euros, qui passait notamment par un déménagement du siège opérationnel de Paris à la Défense.

abx-shu/db/pre

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.