Euronext enregistre un bond de son bénéfice net au 1T

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2Euronext enregistre un bond de son bénéfice net au 1T2

Ces résultats, meilleurs que prévu par les analystes, sont publiés alors que le groupe a indiqué mardi soir que la démission annoncée du PDG Dominique Cerutti avait un effet immédiat, alors qu’il ne devait quitter son poste que mi-juillet.

Euronext avait en effet dévoilé le 22 avril le départ surprise de M. Cerutti, prévu initialement le 15 juillet. Ce dernier doit prendre les rênes du groupe français de conseil en technologie Altran.

M. Cerutti a été la cheville ouvrière du redressement d’Euronext depuis l’introduction en Bourse réalisée en juin 2014.

Le groupe a nommé PDG par interim le néerlandais Jos Dijsselhof qui n’arejoint Euronext qu’en 2014 et qui occupait jusqu’ici la fonction de responsable des opérations .

Dans le communiqué de résultats, M. Dijsselhof se félicite de la publication du groupe pour le premier trimestre, qui bénéfice "d’un contrôle strict des coûts, de solides volumesd’échanges sur nos marchés au comptant, de vent porteurs et d’un marché des introductions en Bourse dynamique".

Le bénéfice net est bien meilleur qu’attendu par les analystes, qui tablaient sur 36 millions d’euros selon le consensus élaboré par FactSet.

Le chiffre d’affaires a quant à lui progressé de 14,5% à 130 millions d’euros.

L’activité liée aux introductions en Bourse et aux levées de capitaux a enregistré une hausse de 12,6% à 15,3 millions d’euros, avec notamment l’entrée sur le marché du groupe français de blanchisserie industrielle Elis.

De même, les revenus tirés des échanges au comptant ont grimpé de 19,6% à 52,1 millions d’euros, tandis qu’ils ont reculé de 11,3% à 11,2 millions sur les dérivés en raison d’une moindre volatilité en février et mars.

Les volumes quotidien moyen échangés au comptant ont d’ailleurs fortement progressé en avril, de 38% sur un an, a indiqué Euronext dans un communiqué séparé. Ils ont baissé toutefois sur les dérivés de 2,5%.

Concernant ses perspectives, le groupe indique être en mesure, grâce aux économies de coûts, de réaliser une croissance de 5% par an et d’atteindre une marge brut d’exploitation de 53% d’ici 2016.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.