Euronext cherche à se diversifier et améliorer sa rentabilité

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

Euronext cherche à se diversifier et améliorer sa rentabilité

Le groupe qui se présente comme la "colonne vertébrale de l’union des marchés européens des capitaux" en gérant les Bourses de Bruxelles, Amsterdam, Lisbonne, Dublin et Oslo, vise une marge brute d’exploitation supérieure à 60% d’ici à 2022. Euronext a enregistré une marge brute d’exploitation de 57% en 2018 - en prenant encompte l’acquisition de la Bourse d’Oslo.

Le groupe compte atteindre 2 à 3% de croissance interne à périmètre constant à horizon 2022, selon son nouveau plan stratégique dévoilé jeudi.

Pour atteindre ces objectifs, l’opérateur boursier veut renforcer son coeur de métier et diversifier ses activités en lançant de nouveaux services de finance durable, dont la création d’un segment de marché réservé aux obligations vertes et un guide de communication verte destiné aux sociétés cotées.

Dans ce domaine, le groupe compte "s’appuyer sur l’expertisede la Bourse d’Oslo" rachetée en juin, a souligné son patron Stéphane Boujnah.

Par ailleurs, le dirigeant a confirmé être "ouvert au dialogue" pour des opportunités de croissance externe susceptibles de correspondre à sa stratégie de diversification.

Autrefois dans le giron de groupes américains avant de retrouver son indépendance en 2014 avec son introduction en Bourse, Euronext a vu son chiffre d’affaires croître de 60,3% entre 2014 et 2018.

pan/pn/az