Entraînée par le pétrole, la Bourse de Paris finit en hausse (+0,15%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

Entraînée par le pétrole, la Bourse de Paris finit en hausse (+0,15%)

L’indice CAC 40 a pris 7,67 points à 5.281,93 points, dans un volume d’échanges moyen de 3,3 milliards d’euros. La veille, il avait fini en recul de 0,37%.

La cote parisienne a passé l’essentiel de la séance en recul, toujours fragilisée par la faiblesse du pétrole, mais la remontée des cours en fin de séance, a permis à l’indice de se hisser juste au-dessus de l’équilibre.

"Le marché est balloté au gré des prix du pétrole qui constituent le noeud du problème depuis quelques jours", a observé auprès de l’AFP Françoise Rochette, responsable de l’allocation d’actifs chez Mandarine Gestion.

"La baisse des cours du brut a fait souffrir plusieurs pans de lacote parisienne, à commencer par le secteur de l’énergie, tandis que leur remontée en fin de séance" a aidé à l’inverse la place à se reprendre un peu, a-t-elle développé.

"Le secteur financier a également été affecté" par ces variations, a-t-elle ajouté.

La faiblesse de prix du pétrole a en effet conduit les investisseurs à anticiper une remontée moins rapide que prévu de l’inflation et par ricochet de la normalisation monétaire menée par les banques centrales, pesant du même coup sur les valeurs bancaires. Une pression qui s’est allégée en fin de journée.

Les cours du brut ont repris des couleurs jeudi après avoir de nouveau dégringolé la veille à des plus bas en plus de sept mois, plombés par la surabondance de l’offre, même si la remontée reste fragile pour le moment.

- "Ventre mou" -

L’attention portéeau secteur énergétique a pris d’autant plus d’ampleur que la séance comptait peu d’indicateurs majeurs, à part outre-Atlantique. Les demandes hebdomadaires d’allocations chômage y ont augmenté plus que prévu, tandis que l’indice composite des principaux indicateurs a poursuivi sa modeste hausse en mai.

"Le marché parisien est dans un ventre mou, il attend de nouveaux catalyseurs et notamment les indicateurs macroéconomiques et les résultats d’entreprises du 2e trimestre, qui devraient être positifs. dans l’intervalle, il suit le pétrole", a souligné Mme Rochette.

Du côté des valeurs, celles liées au pétrole ont fini la séance bien mieux qu’elles ne l’avaient commencé, à l’image de TechnipFMC qui a gagné 1,54% à 24,11 euros ou Vallourec 4,14% à 5,56 euros.

Le secteur bancaire a réduit ses pertes sans toutefois réussir à revenir dansle vert. BNP Paribas a reflué de 0,34% à 61,93 euros, Société Générale de 0,19% à 46,38 euros et Crédit agricole de 0,43% à 13,87 euros.

Les valeurs pharmaceutiques ont profité pour leur part du rebond de leurs homologues américaines alors qu’une nouvelle mouture de la loi de réforme du système de santé doit être présentée ce jeudi aux États-Unis.

Sanofi a ainsi progressé de 1,48% à 87,84 euros, tout comme Innate Pharma de 2,05% à 12,42 euros tandis que DBV Technologies s’est adjugé 3,74% à 64,94 euros.

abx/ef/nth

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.