En pleine trêve des confiseurs, la Bourse de Paris avance à pas comptés (+0,18%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

En pleine trêve des confiseurs, la Bourse de Paris avance à pas comptés (+0,18%)

L’indice CAC 40 a gagné 8,60 points à 4.848,28 points dans un volume d’échanges extrêmement faible de 1,1 milliard d’euros. Vendredi, l’indice avait grappillé 0,10%.

Pour sa réouverture après trois jours de pause pour Noël, la cote parisienne a fait du surplace pendant l’essentiel de la journée.

Le retour de la Bourse de New York qui avait aussi prolongé le week-endn’a pas changé la donne, pas plus que la publication de prix des logements en légère augmentation en octobre aux Etats-Unis et d’une nouvelle hausse du moral des ménages américains en décembre (induce Conference Board).

"Il y a très peu de monde et pas de nouvelles susceptibles de faire bouger les marchés dans un sens ou dans l’autre", a résumé auprès de l’AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

Les investisseurs sont quand même restés attentifs aux informations concernant la banque italienne Monte dei Paschi di Siena (BMPS).

La BMPS a indiqué avoir été informée d’un nouveau calcul de la Banque centrale européenne qui a demandé un plan de sauvetage de 8,8 milliards d’euros, essentiellement à coup de fonds publics italiens, alors que cinq milliards d’euros de recapitalisationétaient jugés nécessaires jusqu’à présent.

Du côté des valeurs, Engie a gagné 0,21% à 12,07 euros), après l’annonce de la vente à la Pologne de sa centrale à charbon de Polaniec pour 250 millions d’euros.

EDF a repris 1,07% à 9,78 euros. L’électricien a annoncé que trois réacteurs nucléaires, qui devaient redémarrer d’ici la fin de l’année, attendront finalement la deuxième semaine de janvier pour être remis en service.

Nexans a été soutenu (+0,84% à 49,47 euros) par l’annonce d’un contrat d’environ 300 millions d’euros pour la fourniturede câbles électriques au Qatar.

Eurofins a profité (+0,36% à 402,35 euros) de l’annonce de l’acquisition de la société brésilienne Analises Ambientais (ASL), un fournisseur de services d’analyses dans le domaine environnemental.

Sequana a perdu 0,60% à 1,67 euro, pénalisé par le report de plusieurs mois de l’annonce des conclusions de la revue stratégique mise en oeuvre pour faire face aux difficultés de la division sécurité de sa filiale Arjowiggins, spécialisée dans le papier pour billets de banque.

abx/fpo/az

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.