Des marchés toujours baissiers, à quand le pétrole sous les 30$ ?

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

"Le retour à la hausse du baril de pétrole et la bonne progression de certaines valeurs, comme Vallourec ou Technip, n’ont pas permis au marché de finir dans le vert hier. Le rebond qui a eu lieu au cours de la journée ne fut pas durable car il ne reposait, au final, que sur bien peu d’éléments positifs. Aujourd’hui, le calendrier économique a peu de chances de jouer un rôle moteur dans les fluctuations du marché bien que les revendications hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis devraient confirmer que l’économie américaine est en bien meilleure santé. Le rebond éphémère hier l’a montré : les marchés indices et actions n’ont pas encore renoué avec une tendance ferme. Seule la FED sera certainement en mesure de donner une direction au marché et de permettre (ou pas) le rallye de fin d’année tant attendu." indique C. Dembik en vidéo, économiste chez [a[Saxo Banque]a].

Derniers faits marquants

  • Clôture hier du [a[CAC 40]a] en baisse de -0,95%. La dynamique reste baissière. Seul le franchissement de la zone de résistance à 4730 points pourrait inverser la tendance et permettre au marché de renouer durablement avec le vert. Ce sera le principal seuil à la hausse à surveiller dans les prochains jours.
  • Statu quo de la banque centrale islandaise qui a maintenu son principal taux directeur à 5,75%. Une action de baisse des taux est, en revanche, attendue en 2016 afin de mieux ancrer les anticipations d’[a[inflation]a].
  • L’internationalisation du yuan chinois se poursuit. La Russie a décidé d’émettre des [a[obligations]a] souveraines pour un milliard de yuans l’an prochain, reflétant ainsi les liens économiques et financiers étroits entre Moscou et Pékin.
  • A suivre aujourd’hui :
  • Les revendications hebdomadaires au chômage outre-Atlantique devraient confirmer la bonne santé du marché de l’emploi américain. Le consensus table sur 268 000 nouvelles demandes contre 269 000 précédemment. La moyenne mobile à quatre semaines table à 269 000. Les investisseurs devront garder en tête que cet indicateur est habituellement plus volatil en fin d’année. Il faudra donc se garder de sur-interpréter le résultat final.
  • Principale banque centrale à surveiller aujourd’hui : la Banque Nationale Suisse. Dans la foulée de la récente décision de la BCE, elle devrait ajuster son taux de dépôt à la baisse et le porter à -1,0%. Un bel exemple de coordination de la politique monétaire.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.