Des marchés boursiers dopés par la baisse de l’Euro (point bas touché à 1.05$)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

Le CAC 40 s’est adjugé 2.37% à 4 997.75 points et le Dax 2.66% à 11 805.99 points, hier, dans une séance euphorique.

2MARCHES ACTIONS2

La pression continue de s’accentuer sur Wall Street, alors que de plus en plus d’investisseurs craignent une hausse des taux aux Etats-Unis au mois de Juin prochain. De plus, la force du dollar pourrait avoir un impact non négligeable sur les résultats des entreprises, notamment exportatrices. Le Dow Jones concède 0.16% à 17 635.39 points, le S&P500 de 0.19% à 2 040.24 points et le Nasdaq 0.20% à 4 849.94 points.

Les places européennes ont, au contraire, tiré leur épingle du jeu, profitant notamment des premiers effets du Quantitative Easing de la BCE. A défaut de réellement relancer l’économie en zone euro, ce programme de rachat massif d’un montant de 60 milliards dope les places européennes. Le Footsie ne grappille que 0.28% à 6 721.51 points, plombé par les valeurs minières notamment. En effet, ce secteur fortement représenté dans le Footsie souffre des spéculations sur un ralentissement économique de la Chine.

Ce matin, la Bourse de Tokyo engrange 1.43% à 18 991.11 points pour désormais revenir sur ses plus hauts niveaux depuis 15 ans.

Dans le sillage de la veille, les principales places européennes sont attendues en légère hausse à l’ouverture. On attendra aujourd’hui la production industrielle en zone euro, les ventes aux détails, les stocks des entreprises ainsi que les nouvelles demandes d’allocations-chômage aux Etats-Unis.

2FOREX2

Des marchés boursiers dopés par la baisse de l'Euro (point bas touché à 1.05$) La monnaie unique européenne continue sa forte dépréciation face au dollar américain évoluant ce matin aux encablures des 1.0615$. Sur la journée d’hier, la paire phare du marché des devises se négociait au plus haut aux alentours des 1.0719$ et au plus bas à 1.0511$, cassant le seuil des 1.06$ à la baisse. Les cambistes se maintiennent acheteurs de dollars américains et vendeurs d’euros dans un contexte où d’une part la BCE a comme convenu commencé ses rachats d’actifs Lundi, pénalisant l’euro et d’autre part, la prévision d’une remontée des taux directeurs de la Fed, ceci marquant la différence d’avancée des deux politiques monétaires. Au niveau des statistiques macroéconomiques sont attendues aujourd’hui les annonces suivantes : la production industrielle annuelle en zone euro, prévue à 0.2% contre 0% précédemment. De l’autre côté de l’Atlantique, les investisseurs attendront le chiffre des principales ventes au détail en forte hausse à 0.5% contre -0.9% précédemment, les ventes au détail en hausse également à 0.3% contre -0.8% dernièrement. D’après le consensus des analystes, les demandes d’allocations chômage devraient atteindre un niveau de 305 000 contre 320 000 la semaine dernière. Les statistiques côté américain sont attendues meilleures que précédemment, ce qui devrait pousser le dollar à se renforcer davantage durant la journée.

Les paires en yen évoluent de manière mitigée ce matin. Le dollar contre le yen s’échange ce matin à 121.10 yens, soit en baisse de 0.32% depuis l’ouverture. L’euro gagne du terrain face la devise nippone et de son côté s’échangeant toujours en-dessous du seuil des 130 yens, aux alentours des 128.48 yens, soit + 0.30% à près de 9 heures, porté par un indice des prix à la consommation en hausse à 0.7% contre 0.6% attendu.

2MATIERES PREMIERES2

Le pétrole est légère hausse ce matin sur les marchés asiatiques après une forte baisse hier suite à la nouvelle augmentation des stocks aux Etats-Unis.

Le baril de « light sweet crude » se négocie à 48,52 usd en hausse de 0,75% sur la ligne de retracement des 23,60% de fibonacci sur une semaine. Le baril de Brent de la mer du nord s’échange à 58,48 usd en hausse de 1,04%. Le support de 58,29 usd et la résistance de 58,97 sont à prendre en compte en intraday.

Le département américain de l’énergie (DOE) a annoncé une hausse des stocks de pétrole brut de 4,5 millions de barils cette semaine portant le total des stocks à 448,9 millions en ligne avec les attentes. La production américaine de brut a franchi un nouveau record à 9,3 millions de barils par jour.

Sur le plan géopolitique, l’Iran et les puissances du conseil du sécurité de l’Onu plus l’Allemagne (groupe 5+1) travaillent sur un accord globale autorisant le nucléaire civil tout en bannissant l’accès à la bombe atomique en échange de la levée des sanctions et des embargos qui pèsent sur son économie.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.