Chute des places boursières : fissures dans l’immobilier, craquements spéculatifs et failles monétaires

Les sujets d’inquiétudes se multiplient : entre le changement de cap de la Chine, les impacts de la faillite immobilière d’Evergrande, la réduction des injections monétaires aux USA et en Europe, une inflation bien plus persistante que prévue, la pression sur les prix de l’énergie... La baisse des indices boursiers est de mise.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Plus d'1 million d'investisseurs font confiance à DEGIRO

 Bourse : le vent est-il en train de tourner durablement ?

Les indices boursiers baissent de plus de 2% ce jour, lundi 20 septembre 2021, en cours de journée, sur leurs plus bas de ces deux derniers mois. Les places boursières étant fermées jusqu’à mercredi en Chine, Corée et Japon, les craintes d’un décalage à la baisse en Asie sont fortes. Ceci explique sans doute cela. En Europe, le DAX40 effectue donc ses premières cotations, fortement à la baisse. Il n’est pas plus fort que le DAX30 et plonge comme les autres indices. Les législatives allemandes n’y sont pas pour grand chose, mais cela fait toujours une incertitude de plus.

La bourse dévisse, le CAC40 lâche -1.42% sur la semaine, la séance des 4 sorcières a tenu toutes ses promesses

Les places boursières orientées à la baisse (c) FranceTransactions.com/stock.adobe.com

 Les facteurs de craintes...

Les investisseurs ne sont en rien des visionnaires, ils ont horreur des incertitudes et ont peur dès le moindre coup de vent. Ainsi, les craintes ont débuté la semaine dernière. La nouvelle d’une faillite d’Evergrande a commencé à inquiéter, alors que cela faisait déjà 6 mois que ce groupe était plus que mal en point. Mais la nouveauté est que le gouvernement chinois n’hésite pas à continuer de faire baisser la bulle spéculative portant sur ces marchés financiers. Alors que certains pensent que le gouvernement chinois va sauver le soldat Evergrande, d’autres pensent qu’une petite nationalisation ne ferait pas plus de mal.
La liste est longue :

  • Crise immobilière en Chine, quels seront les effets collatéraux ?
  • inflation non maîtrisée, les banques centrales se sont bien plantées, l’inflation est partie pour durer,
  • Fin de l’injection massive de liquidités, cf point de l’inflation, FED et BCE face à un point de non retour ?
  • Relèvement du plafond de la dette aux USA, un sujet politique qui fera perdre encore du temps,
  • Envolée du prix des énergies, tous les pays impactés, à qui profite le crime ?
  • Elections allemandes.
  • P’tite embrouille franco-américano-australienne... pour les investisseurs les plus angoissés.

 Objectif du CAC40 à la baisse : 6240 points

Pour les investisseurs baissiers, l’objectif est de viser un CAC40 à 6240 points, soit une baisse supplémentaire de l’indice parisien de 4%. Rien de bien méchant, pour le moment.

 Objectif du DAX40 à la baisse : 15000, puis 14600 points

L’objectif de la baisse du DAX40 est quasiment déjà atteint, les 15000 points représentent un support important pour l’indice, qui est, rappelons-le, dividendes inclus. le DAX40 devrait perdre dans les 3% en journée. Ce seront les marchés américains qui vont indiquer la tendance sur les prochains jours, mais le rouge vif semble bien avoir été choisi.

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également