Calme plat sur les places financières après l’intervention des banques centrales

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris temporise (-0,01%) après les banques centrales

A 09H23 , l’indice CAC 40 s’effritait de 0,72 point à 5.464,17 points. La veille, il avait fini sur une nette avance de 1,33%. "La bonne tenue hier du CAC 40 ne permet pas encore d’effacer la déconvenue des dernières semaines puisque l’indice parisien affiche toujours une baisse de plus de 7% en variation mensuelle", a souligné dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque. "Cependant, il semble que les récentes mesures annoncées par les banques centrales, mais également par les gouvernements, aient permis une accalmie temporaire sur les marchés", a-t-il ajouté. Emboîtant le pas à la Réserve fédérale américaine, qui avait frappé fort la veille avec une baisse de 50 points de base de ses taux, la Banque du Canada a annoncé une mesure similaire mercredi.
Coronavirus

Deux nouveaux décès liés au nouveau coronavirus ont été recensés mercredi sur le sol américain, portant à onze le nombre de morts aux Etats-Unis, où les parlementaires ont accepté de débloquer un budget de plus de 8 milliards de dollars pour endiguer l’épidémie. Emmanuel Macron et Donald Trump se sont en outre accordés mercredi pour développer au sein du G7 une coordination sanitaire, scientifique et économique afin de lutter contre le coronavirus. Par ailleurs, "il y a des spéculations concernant un abaissement de taux de la Banque centrale européenne et de la Banque d’Angleterre également", selon David Madden, un analyste de CMC Markets. Toutefois, prévient M. Dembik, "il ne faut pas être dupe sur la solidité du mouvement haussier en cours. Cette hausse ne traduit certainement pas un retour de la confiance en l’avenir, mais reflète plutôt des rachats à bon compte après des semaines de baisse". "Nous pensons toujours que la phase de correction n’est pas terminée et sommes très préoccupés par les anticipations des investisseurs à l’égard des banques centrales. Les attentes en termes de baisse des taux dans les prochains mois nous paraissent un brin exagérées", a-t-il relevé. En Europe, l’Italie, premier foyer du virus sur le continent, a passé mercredi la barre des cent morts (107 morts pour 3.089 cas) et pris des mesures exceptionnelles : toutes les écoles et universités seront fermées à partir de jeudi et jusqu’au 15 mars.

En France, Emmanuel Macron doit réunir jeudi après-midi à l’Elysée les principaux acteurs de la recherche publique et privée engagés dans la lutte contre le coronavirus. Les pays producteurs de l’Opep et leurs alliés tiennent également une réunion jeudi et vendredi à Vienne, où ils tenterontde s’accorder sur l’ampleur de la réaction à adopter face à l’épidémie de coronavirus qui mine la demande.
Valeurs actions En matière de valeurs, JC Decaux chutait de 4,74% à 19,49 euros en dépit d’un bénéfice net record de 265,5 millions d’euros en 2019 alors que le chiffre d’affaires ajusté et à données constantes est attendu en baisse de 10% sur le 1er trimestre 2020, en raison de la forte baisse d’activité en Chine liée à l’épidémie de coronavirus. Korian profitait (+2,98% à 40,84 euros) en revanche d’un relèvement de sa recommandation à "acheter" contre "conserver" auparavant par HSBC. Arkema prenait 1,91% à 83,44 euros après avoir vu la sienne relevée à "acheter" contre "vendre" auparavant par Goldman Sachs. ArcelorMittal cédait 0,17% à 13,04 euros. Le géant sidérurgique et le sidérurgiste italien Ilva sous administration judiciaire ont signé un avenant à l’accord de reprise d’Ilva, comportant un nouveau plan industriel avec des investissements dans des technologies bas carbone. GL Events montait de 3,44% à 17,46 euros, fort de résultats historiques l’an dernier, même si le groupe voit son horizon assombri par la propagation du nouveau coronavirus. Somfy gagnait 3,25% à 92,00 euros après que le groupe d’automatismes pour la maison a dégagé un bénéfice net en hausse de 16,3% en 2019, à 163,2 millions d’euros, porté par une activité en progrès et par une rentabilité améliorée.