Brexit : le May Day de Theresa aura porté ses fruits

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

Un discours ferme, à l’anglaise, qui tranche avec son attitude jusque là très posée. Theresa May étant surnommée outre-Manche, May Be, tellement sa position n’est jamais claire. Cette fois-ci, elle aura bien précisé les choses. Du moins pour les Britaniques. Les Ecossais se sont empressés d’affirmer qu’ils étaient en total opposition avec la premier ministre.

May Day : Aucun impact sur les marchés financiers

Comme le discours de T.May avait fuité (fuites sans doute organisées...), aucune surprise sur les marchés financiers à la prononciation de son allocution.

De meurs côtés, les analystes de Saxo Banque précisent les impacts selon eux du discours de Theresa May hier :

1/ Du point de vue politique, l’intervention du PM était très habile avec, pour message central : nous ne nous détournons pas de l’Europe, nous nous ouvrons au monde.

2/ Dans le détail, confirmation a été donnée de la sortie de l’Union monétaire, de l’Union douanière et de la CEDJ, ce qui met fin à la prédominance du droit communautaire. T. May plaide pour un accord de libre-échange « ambitieux » mais rejette pour autant le maintien dans le marché commun. On notera qu’elle a certainement négligé les difficultés économiques à venir et aussi le rapport de force en place. Economiquement parlant, le rapport de force est incontestablement favorable à l’UE puisque les exportations européennes vers le Royaume-Uni représentent seulement 3% du PIB européen alors que les exportations britanniques vers l’Union représentent 13% du PIB britannique.

3/ T. May a également rappelé que l’intégrité du Royaume-Uni sera une priorité, ce qui est une mise en garde claire et directe envoyée aux indépendantistes écossais qui sont contre le Brexit.

4/ La réaction du marché fut plutôt positive puisque le GBP a nettement bondi à l’occasion du discours. On peut attribuer ce rebond à trois phénomènes concomitants. Premièrement, beaucoup d’investisseurs s’étaient positionnés depuis quelques jours à la baisse donc certains ont procédé à des achats à bon compte. Deuxièmement, le fait que T. May ait plaidé pour un processus ordonné et fonctionnant par étape a certainement rassuré les investisseurs qui craignaient une sortie brutale. Enfin, point crucial, le marché a bien accueilli le fait que le Parlement votera sur le compromis trouvé avec l’UE.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.