Bourse : un début d’année complètement dingue ! +8.52% ! Les investisseurs euphoriques après la découverte qu’un taux inflation pouvait baisser

Visiblement les algorithmes de trading automatiques tiennent encore bien le marché. La configuration d’une baisse de l’inflation est programmée dans les scénarios de trading, les achats sont tous azimuts ! Record de hausse pour un début d’année.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Plus d'1 million d'investisseurs font confiance à DEGIRO

 On achète tout ! Et on verra bien ?

Superbe progression des places boursières en ce début janvier ! Près de 8.5% de hausse depuis le début de l’année pour le CAC40, le seuil psychologique des 7000 points est dépassé. Toutefois, rappelons-nous de l’année passée, pas d’euphorie. D’autant plus que tout le monde souhaite rester prudent.
Sur la semaine, l’indice CAC40 termine en hausse de +2.35 %, en clôturant à 7023.50 points.

 Tendance hebdomadaire du CAC40

(c) FranceTransactions.com

 Les résultats 2022 attendus...

En fait, les résultats 2022, importent peu, ce qui va vraiment compter ce sont les prévisions des entreprises pour 2023. Et là cela peut potentiellement coincer, avec le ralentissement de la consommation. La saison des publications trimestrielles d’entreprises est lancée aux Etats-Unis, Aujourd’hui, plusieurs banques américaines, dont Bank of America, Citigroup et Wells Fargo, ont publié leurs résultats du quatrième trimestre. JP Morgan Chase, la plus grosse banque cotée au monde, a annoncé aujourd’hui avoir augmenté ses provisions à 1,4 milliard de dollars (1,3 milliard d’euros) en prévision d’une légère récession.

 L’inflation baisse !

L’inflation "va clairement dans la bonne direction", s’est satisfait le président américain Joe Biden. Le niveau est conforme aux prévisions des analystes mais "depuis la publication, le niveau des indices" boursiers "est un peu en baisse", relève Alexandre Neuvy, gérant d’Amplegest. "Peut-être qu’ils attendaient encore mieux", après avoir déjà beaucoup monté cette semaine, estime-t-il. Les investisseurs sont désormais presque complètement convaincus que la Réserve fédérale américaine ne va relever ses taux que de 0,25 point de pourcentage à sa prochaine réunion, son mouvement le plus faible depuis la première hausse de ce cycle de remontée des taux, en mars 2022. Sur le marché obligataire, cette assurance faisait baisser les rendements. L’emprunt à 10 ans français, l’échéance qui fait référence, est retombé à 2,61%, au plus bas depuis mi-décembre.
La confiance du consommateur américain s’est améliorée en janvier, selon la première estimation de l’indice calculé par l’Université du Michigan, en hausse de 8,9 points à 64,6 pour le mois de janvier. La composante des anticipations d’inflation à un an est retombée à 4%, au plus bas depuis avril 2021, contre 4,4% en décembre et 4,3% anticipé par les analystes.

 Les valeurs

  • Ubisoft : L’éditeur français de jeux vidéo Ubisoft, "déçu" par ses récentes performances malgré la sortie de jeux majeurs, a révisé ses objectifs financiers pour l’ensemble de l’exercice 2022-2023 avec des ventes en baisse "de plus de 10%" par rapport à l’année précédente en raison du contexte de "détérioration des conditions macroéconomiques". L’action a dévissé de 14,03% à 20,52 euros.
  • TotalEnergies démarre la plus grande usine de biogaz : Le géant de l’énergie (+1,12% à 59,45 euros) a annoncé la mise en service près de Pau (Pyrénées-Atlantique) de la plus grande usine de biogaz de France, alimentée principalement pour l’instant avec des rebuts de la transformation du maïs.
  • Worldline finalise une acquisition : Le groupe de services de paiement (+2,52% à 41,54 euros) a annoncé avoir finalisé l’acquisition d’une participation de 40% dans Online Payment Platform, un prestataire de services de paiement en ligne néerlandais qui offre une solution de paiement dédiée à plus d’une centaine de places de marché et de plateformes.
  • Hermès : La fin de la politique zéro-Covid a une nouvelle fois fait grimper les valeurs du luxe. Hermès finit en hausse de plus de 2%. Kering et LVMH ont engrangé respectivement 1,7 et 1,5%.
  • Le secteur de l’auto cale : A l’inverse, Renault et Stellantis clôturent en baisse. Tesla (-4%) a annoncé une baisse des prix de certains de ses modèles aux Etats-Unis et dans plusieurs pays européens, dont l’Allemagne et la France, ce qui pourrait contraindre les constructeurs européens à faire de même. A Francfort, Mercedes-Benz Group recule de 2,7% et BMW de 1,6%. Le Stoxx 600 de l’automobile signe la plus forte baisse sectorielle en Europe.
  • Bouygues : -3% après avoir été dégradé de « pondération en ligne » à « sous-pondérer » par Morgan Stanley. Le broker anticipe notamment une forte réduction de la génération de free cash-flow en 2023 et 2024.

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également