Bourse : les indices européens continuent de remonter la pente, ou la côte, après la Pentecôte

Crédit : stock.adobe.com

Publié le

 La semaine débute favorablement sur les marchés européens

La CAC 40 a pris 1,43%, Londres 1,48%, Milan 1,79% et Madrid 1,76%. Francfort était fermée. "La pandémie semble contenue" en Europe et "les marchés profitent de ces bonnes nouvelles" a souligné auprès de l’AFP Daniel Larrouturou, un analyste de Dôm Finance.
"Certaines statistiques montrent en outre que les conséquences économiques pourraient être moins importantes que prévu", a-t-il poursuivi, en prenant l’exemple du marché automobile français. "Certes les baisses restent fortes, mais ces chiffres permettent de penser que dès que le confinement a été levé, les ventes ont tout de suite repris", a-t-il analysé.

Le marché automobile français a ainsi encore plongé en mai de 50,34% sous l’effet des mesures de confinement, toutefois les constructeurs discernent des premiers signes de reprise. L’activité du secteur manufacturier français s’est de son côté contractée moins fortement en mai qu’en avril et celle des Etats-Unis s’est un peu redressée en mai également.

Ils ont aussi été encouragés par des signes de reprise en Chine, où l’activité manufacturière a rebondi plus que prévu en mai grâce à la levée des restrictions dues à l’épidémie de Covid-19. Par ailleurs, "les mesures annoncées par Donald Trump vendredi concernant Hong Kong se sont avérées surtout symboliques, ce qui a été accueilli avec soulagement" par les marchés européens, a également estimé M. Larrouturou. Les marchés en Europe ont rattrapé "une partie du terrain perdu vendredi du fait que le président Trump a adopté une attitude plus conciliante qu’escompté vis-à-vis de la Chine", a aussi noté David Madden, analyste pour CMC Markets.

 Dette, quelle dette ?

Pour dénoncer une loi controversée sur la sécurité nationale que Pékin veut imposer à Hong Kong, Donald Trump a demandé vendredi à son administration de mettre fin aux mesures commerciales préférentielles accordées à cette ancienne colonie britannique. Les acteurs du marché redoutaient surtout que le président américain ne remette en cause la première phase d’un accord commercial avec la Chine signé en janvier en prônant de nouvelles sanctions commerciales contre le géant asiatique.

Le marché de la dette européen a lui aussi affiché son optimisme en enregistrant une nette détente, y compris pour le taux d’emprunt à dix ans de l’Italie, qui contrairement à vendredi n’a pas évolué à contre-courant cette fois.

Le secteur automobile a profité de premiers signes de reprise. A Paris, Peugeot a pris 4,61% à 13,40 euros et Renault 6,19% à 21,46 euros.

Les valeurs du tourisme ont profité de la perspective de voir les frontières rouvrir en Europe avant les vacances d’été, à l’instar à Londres d’IAG qui a gagné 5,91% à 242,00 pence ou de la compagnie aérienne EasyJet 3,82%, à 706,00 pence. A Paris, Air France-KLM a aussi grimpé de 5,34% à 4,28 euros.