Bourse : le rouge pour ce mardi en matinée... Le CAC 40 recule de 0,43%

Crédit : stock.adobe.com

Publié le

 La Bourse de Paris sansélan, recule de 0,43%

A 9H45 , l’indice CAC 40 perdait 21,24 points à 4.950,70 points. Lundi, il avait progressé de 0,18%.
"Août reste calme, mais les ennuis sont peut être devant nous", explique Neil Wilson, analyste de Markets.com.
Si les marchés américains continuent d’atteindre des records, essentiellement grâce aux mesures de la réserve fédérale américaine, "ils vont devoir de nouveau faireattention à l’économie réelle", prévient M. Wilson.
L’indice mensuel Empire State mesurant l’activité manufacturière dans la région de New York a certes progressé en juillet, mais bien moins rapidement que le rythme de juin et que celui attendu par les prévisions.
Le plan de relance du Congrès est toujours attendu par les investisseurs, même si un accord n’est pas anticipé à court terme. Toutefois, "il pourrait devenir plus compliqué à conclure, l’élection présidentielle approchant", continue M. Wilson.
En Europe, l’attention est concentrée sur les chiffres des nouvelles infections de Covid-19, dont la propagation pourrait être combattue par des mesures de restrictions qui affecteraient la vie économique.

Espagne, Italie, France ou encore Allemagne ont "profité d’un rebond de l’économie" depuis les mesures de déconfinement mais "en payent désormais le prix au niveau des nouvelles contaminations", estime David Madden, analyste de CMC Markets.

L’Espagne a ainsi durci les restrictions pour freiner la contagion, étendant à de nouvelles régions la fermeture des discothèques et l’interdiction de fumer dansla rue.

Le dollar s’est encore affaibli face à l’euro. Ce dernier s’est fortement rapproché la barre de 1,19 dollar, "ce qui ne fait pas l’affaire des exportateurs européens", rappelle Tangi Le Liboux, analyste pour le courtier Aurel BGC.

 Lagardère en nette baisse

La dette d’Accor (-0,39%à 23,22 euros) a été dégradée d’un rang par l’agence de notation S&P, passant en spéculatif avec des perspectives négatives.
Unibail-Rodamco-Westfield rebondissait un peu, de 1,20% à 41,30 euros, après sa forte baisse lundi, qui l’avait ramené en-dessous de son plus bas niveau de mars, en plein coeur de la crise.
Le numéro un mondial des services à l’environnement Veolia (+0,03% à 19,77 euros) a annoncé mardi être entré en négociations exclusives afin de racheter Osis, une filiale de Suez spécialisée dans l’assainissement et la maintenance industrielle, pour un montant de 298 millions d’euros.
Lagardère reculait nettement de 5,31% à 14,80 euros. Le mandat de gérant d’Arnaud Lagardère a été renouvelé pour quatre ans lundi, moins d’une semaine après l’annonce d’une alliance entre Vivendi et Amber Capital pour tenter de l’affaiblir.