Bourse : le CAC 40 à 7.000 points avant la rentrée ? Et pourquoi pas ?

L’indice CAC 40 signe une troisième semaine d’affilée de hausse, pour terminer à la porte des 6.300 points. Puisque les mauvaises comme les bonnes nouvelles poussent les indices actions à la hausse, pourquoi ne pas en conclure que le CAC 40 continue de grimper ainsi gentiment pour les mois à venir ?

Publié le

 CAC40 : 6.300 points

C’est assez bluffant, mais les planètes seraient bien alignées. La fin de crise sanitaire avec la vaccination, les taux au plus bas, la reprise de l’inflation et une envie de consommer comme jamais. C’est pourquoi tout laisse à penser que le CAC40, hors dividendes, puisse aller chercher un nouveau record. En incluant les dividendes, le CAC40 Total Return a d’ores et déjà battu son record absolu.

 Record à battre de 6944 points pour le CAC40

Le défi du CAC40 cette semaine sera de valider le franchissement des 6.300 points. L’indice parisien s’est arrêté à 6.287,07 points à la veille du week-end, en hausse de 0,85% sur la journée. Comme le marché ne fait que grimper, il n’est pas délirant de s’attendre à un indice CAC40 dépassant son record absolu. Ainsi, viser les 7.000 points semble évidemment ironique, mais personne ne peut prévoir ce que va donner la reprise de la consommation en France, une fois toutes ces mesures de confinement levées. Toutefois cette hausse ne se fera évidemment pas en ligne droite...

 Les taux d’intérêts vont jouer un rôle important

Avec le retour de l’inflation, de 3% à 4% aux USA, et plus modérément en zone Euro, la crainte est que les taux dérapent à la hausse. L’inflation pourrait être plus élevée qu’anticipée. Comme chacun sait, si les taux d’intérêts grimpent, les marchés actions devraient baisser.

 Des indices actions sur leurs records

Que les investisseurs soient convaincus de la présence de bulles financières ou pas, ces premiers prendront sans doute une partie de leurs plus-values lors de cette séance. Les fortes hausses de ces dernières semaines font afficher des plus-values importants. Par ailleurs, même si la FED a joué le jeu, en assurant que tout était sous contrôle et que la remontée des taux d’intérêts ne l’inquiétait pas, les investisseurs ne sont pas aussi naïfs. L’inflationest de retour ne fera que grimper dans les mois à venir, devant pousser les banques centrales à réagir. Si la FED, via la voix de M.Powell s’est montrée confiante, la BCE ne cache plus vraiment son inquiétude. Les marchés actions européens pourraient bien connaître un coup de mou dans les semaines à venir, car l’économie n’est pas prête de repartir. Aucun pays européen n’étant à même de traiter correctement la pandémie. Aux USA, tout est d’ores et déjà reparti, alors que les Européens ne se lassaient pas de critiques envers leur gestion de la crise sanitaire.

Contexte macroéconomique EUROPE

Zones géographiques Inflation (rythme annuel) Taux d’intérêts Long Terme (10Y) Croissance (% PIB) Consommation Actifs à privilégier
EUROPE

1.20%

0.70%

4.20%

%

Actions cycliques
Matières premières
Immobilier
EUROPE : quels actifs financiers privilégier ?
Contexte macro-économique EUROPE
La position du drapeau de la zone géographique sur le schéma indique le ou les actifs financiers à privilégier. Sa position est calculée en fonction de la variation des indicateurs marcoéconomique de l’inflation et de la croissance. (dernière mise à jour effectuée le 18/03/2021 )

Avis

Vos avis : Bourse : le CAC 40 à 7.000 points avant la rentrée ? Et pourquoi pas ?
0 vote
Notation : /5