Bourse : L’indice CAC40 près d’un nouveau record à 7000 points, pourquoi l’on s’en moque éperdument ?

L’indice CAC40 n’est plus négocié par les professionnels depuis plusieurs années. Sans intégration des dividendes, seuls les traders du dimanche continuent de spéculer sur l’indice CAC40 via des produits dérivés.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Plus d'1 million d'investisseurs font confiance à DEGIRO

L’indice CAC40 GR (Gross Revenus), avec intégration des dividendes par les sociétés composant l’indice CAC40, a battu ses records de la bulle Internet depuis belle lurette. L’indice CAC40 nu, n’est plus tradé par les professionnels, car c’est tout simplement non réglementaire ! Les gestionnaires de fonds ne peuvent plus investir sur cet indice. Les produits dérivés (ie, qui n’investissent donc pas directement sur l’indice CAC40, tels que CFD et autres produits optionnels) sont encore largement utilisés par des investisseurs particuliers.
Alors quand les médias annoncent que le CAC40 a battu son record de la bulle Internet, les sourires fleurissent, car cela fait un sacré moment que les records de la bulle Internet ont été battus. C’est simplement que l’on ne compare pas les mêmes choses.

La martingale CAC40 is over...

Cela fait quelques années que la martingale des gestionnaires de fonds a été percée à jour. Quelques années de cela existaient encore ces fonds permettant aux épargnants d’investir sur le CAC40, l’indice CAC40 nu, donc sans intégration des dividendes. Et donc le gestionnaire du fonds empochait gracieusement tous les dividendes... Au nez et à la barbe des épargnants. Et de leur côté, les épargnants devaient se battre avec les variations erratiques de cet indice afin de tenter d’en sortir au bon moment afin de ne pas essuyer de pertes financières. Désormais les fonds investis sur le CAC40 doivent inclure les dividendes (CAC40 GR), et c’est quand même normal, puisqu’en bourse les gains sur le long terme sont assurés par les dividendes, et non pas par la variation du cours des actions, contrairement à ce que les traders du dimanche pensent parfois encore.

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également