Bourse : hausse attendue en Europe, après la trève pascale

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2MARCHES ACTIONS2

Néanmoins, Wall Street a profité de bons chiffres concernant les PMI Composite et Services, ainsi que l’ISM non manufacturier. En effet, ces derniers ont montré que l’économie américaine restait solide. Le Dow Jones et le S&P500 se sont adjugés tous deux 0.66% à 17 880.85 points et 2 080.62 points. Le Nasdaq a progressé de 0.62% à 4 917.32 points. De plus, une déclaration du président de la FED de New-York a rassuré les investisseurs. Il a annoncé qu’une hausse des taux « seraient relativement superficielle » dans un premier temps. Les mauvais chiffres de l’emploi pourraient également amener la FED à reporter cette fameuse hausse des taux.

Pour leur réouverture, les principales places européennes sont attendues en légère hausse dans le sillage de Wall Street hier. La Bourse de Tokyo a gagné 1,25% à 19 640.54 points ce matin. Aujourd’hui, les investisseurs se tourneront vers les PMI Composite et des Services au sein de la zone euro. Les négociations devraient également reprendre autour du fameux dossier grec. Pour le moment, le nouveau gouvernement grec a rassuré ses principaux créanciers sur sa solvabilité dans les prochains jours.

2FOREX2

En raison du Lundi de Pâques, les échanges ont été légèrement moins importants qu’en temps normal, car de nombreux intervenants de marchés se sont retirés sur la journée d’hier.

Hier, la parité EUR/USD a perdu du terrain à la suite de chiffres mitigés de l’autre côté de l’Atlantique : l’indice ISM non manufacturier est resté stable à 56.5 en ligne avec le consensus, l’indice PMI des services a progressé, bien au-dessus de la barre des 50 à 59.2 contre 58.6 attendu, un chiffre meilleur indiquant un secteur des services en expansion qui a permis au billet vert de se renforcer momentanément face à la monnaie unique européenne.

Ce matin, la parité phare du marché des devises cote à près de 9 heures aux encablures des 1.0935$, soit en progression de 0.48% depuis l’ouverture, tentant d’entamer une correction à la hausse afin de revenir sur le dernier plus haut, atteint vendredi dernier à 1.1025$.

Aujourd’hui, peu d’indicateurs sont attendus, nous noterons principalement l’indice des services PMI en zone euro, attendu stable à 54.3.

Les paires en yen évoluent de manière mitigée ce matin. Le dollar contre le yen s’échange ce matin à 119.55 yens, soit en baisse de 0.09% bien que la parité ait progressé sur la journée d’hier. L’euro évolue à la hausse de 0.26% à 9 heures, et s’échange juste au-dessus du seuil technique des 130 yens, aux alentours des 130.56 yens.

2MATIERES PREMIERES2

Les prix des pétroles ont fortement augmenté hier du fait de l’annonce de la compagnie pétrolière d’état, Aramco, de relever ses tarifs pour ses clients asiatiques.

Le prix du baril de pétrole de WTI « Light Sweet Crude » échéance pour une livraison en mai à gagner 3 dollars avec un plus haut à 52,14 usd hier sur le New York Mercantile Exchange. Il s’échange avec une légère consolidation ce matin à 51,56 usd en baisse de 1,19%. Le baril de Brent quant à lui pour la même échéance à 58,21 usd également en hausse de plus de 3 dollars. Une consolidation est à noter ce matin également à 57,26 en baisse de 1,56%.

Les investisseurs ont été particulièrement surpris par cette hausse et cette initiative saoudienne. En effet, le leader de l’OPEP s’est toujours montré inflexible et son positionnement a largement contribué à faire baisser les prix du brut en refusant toute baisse de la production.

En outre, l’effet « Iran » s’est estompé car le marché comprend que les réserves iraniennes vont mettre un certain temps à arriver sur le marché car les sanctions sont loin d’être concrètement levées. L’Iran et le groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) se sont entendus jeudi dernier en Suisse sur les "paramètres" d’un accord au sujet du programme nucléaire de Téhéran.

Ils doivent désormais se pencher sur les détails techniques complexes d’un accord définitif qui doit intervenir avant le 30 juin. Il faudra au moins un an pour que le pétrole arrive sur le marché.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.