Bourse : énième coup de pouce de la FED pour de nouveaux records sur les marchés actions, mais les taux US continuent de grimper

Cela commence à sentir le chaud sur les indices actions. La FED joue un jeu dangereux avec son discours mielleux : pas d’intervention sur les taux directeurs avant 2023 et révision de son estimation de croissance à la hausse. Mais les taux de marchés continuent de grimper et la séance du 19 mars, dite des 4 sorcières, devrait inciter les investisseurs à prendre une partie de leurs bénéfices.

Publié le , mis à jour le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

 La FED comme à Hollywood !

Encore une magnifique prestation de Jerome Powell, président de la FED, qui a déployé tout ce qu’il fallait pour rassurer les investisseurs. Non, les bulles financières ne vont pas éclater. La FED pense que l’inflation et les taux d’intérêts vont grimper, mais que tout cela n’est pas inquiétant. Le taux d’intérêt américain à 10 ans a franchi à la hausse les 1.70% après la présentation de la FED. Cette assure qu’elle gère, et les autres banques centrales interviendront si besoin. De plus, M. Powell a donc soigné les PnL des investisseurs en affichant une estimation de croissance revue fortement à la hausse, de 4.5% à 6%. Tout ce qu’il fallait pour battre de nouveaux records sur les indices actions.



 Et après la fête, on fait quoi ?

Tout cela est très sympathique, mais l’économie réelle semble être assez décorrélée de ces visions idylliques. Le chômage est toujours plus important que prévu aux USA, et les derniers indicateurs de l’immobilier marquent le pas. En Europe, la situation est même totalement ubuesque. Les 3 pays majeurs de la zone Euro sont à deux doigts d’un énième confinement, et les indices actions européens sont sur des niveaux records. Mais rappelons-nous, les marchés financiers ne sont pas la vraie vie. Le Bitcoin vaut près de 60.000$ et n’est pas assez cher, puisque certains investisseurs achètent des bitcoins près de 5 fois leur prix de marché via les enchères. Donc relativisons.

 Remontée des taux, dettes abyssales, le réveil sera difficile...

Oui, la dette n’est pas un sujet. C’est qu’une partie des politiques et des économistes nous rabâchent. Toutefois, il faudra compter sur le questionnement des investisseurs dès lors que les taux d’intérêts dépasseront les 2% aux USA. L’inflation fera inéluctablement son retour, car le prix des matières premières s’est enflammé depuis quelques semaines. Un jour, il faudra bien payer cette addition. Les investisseurs seraient donc bien avertis de réaliser une partie de leurs bénéfices avant demain, ce vendredi 19 mars, jour des 4 sorcières, expiration des contrats futures et options.

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également

Nouveau record de particuliers investisseurs actifs en bourse au premier trimestre 2021

L’AMF, le gendarme de la bourse, confirme le regain d’intérêt des particuliers pour l’investissement en bourse. Les performances haussières des (...)

Résultats Crédit Agricole au premier trimestre 2021 : +171% de bénéfices, 1.75 milliards d’euros

Belle reprise ! Le Crédit Agricole effectue la meilleure progression des banques au premier trimestre 2021. Attention toutefois, cette excellente (...)

NFP (NonFarm Payroll) / Emploi USA : encore un très bon chiffre et c’est le début d’une baisse assurée des indices actions !

Quand les indicateurs économiques sont bons, c’est mauvais signe pour les marchés financiers. Logique ! Depuis que tout le système financier est (...)

Bourse, déconfinement oblige, les indices actions ont eux aussi fortement envie de partir vers le Sud

Baisses marquées des indices actions ce jour. Comme attendu, la spéculation win-win-win semble avoir un trop abusé des bonnes nouvelles. Un petit (...)

Medallion, le fonds le plus performant de l’histoire, fait à peine mieux que le CAC40 au premier trimestre 2021

Si certains doutaient de la surcote actuelle des indices actions, voici un nouvel élément à charge. Le réputé fonds Medaillon, dont le tracking record (...)

Bourse : mois de hausse consécutifs pour le CAC 40, jamais 2 sans 3, c’est fait ! Donc pour mai ?

Le CAC40 vient de signer son troisième mois de hausse consécutif. Les investisseurs seront sans doute plus frileux sur le mois de mai, même si les (...)