Bourse : avis de mauvais temps sur les places financières

Attendue depuis quelques semaines déjà, la baisse significative des places financières arrive-t-elle enfin ? Le DAX40 devrait tutoyer les 15.000 points, alors que le CAC40 devrait aller chercher les points.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Plus d'1 million d'investisseurs font confiance à DEGIRO

 Les indices manquent d’énergie...

Alors que les prix de l’énergie ne font que grimper de leur côté, les indices boursiers en manquent. Les investisseurs perçoivent un changement de cap dans cette reprise miraculeuse post-covid. Une reprise évidemment en trompe l’œil, puisque les niveaux de 2019 n’ont qu’à peine été retrouvés. Il faut se souvenir que cette reprise, avec ces taux de croissance de PIB, est purement due aux arrêts de l’économie pratiqués durant la crise sanitaire. Tout est relatif, et ces croissances de PIB n’auraient du leurrer personne. C’est désormais le réveil des investisseurs. Car aucun des soucis d’avant crise sanitaire n’est résolu. La politique ubuesque des banques centrales devra se régler, ne porte de sortie reste toujours à trouver.

 Pannes d’électricité en Chine

Les coupures d’électricité en Chine continuent de peser. Des usines ferment, la Chine tentant de limiter les impacts pour l’environnement, ce qui lui a été reproché pendant de nombreuses années. C’est maintenant une action entreprise, et les marchés devraient donc continuer de baisser car la croissance folle, c’est finie.

 Remontée des taux d’intérêts

Nous y sommes. Avec l’inflation, indirectement, les taux d’intérêts vont grimper. Et c’est bien là le drame pour le marché actions. Alors que jusqu’à maintenant les investisseurs n’avaient guère le choix, ils vont pouvoir désormais revenir sur le marché obligataire.

 Les taux en France restent très faibles

Le taux de référence de l’OAT 10 ans, celle de la dette française, est évidemment redevenue positive, mais reste encore très faible. Toutefois, l’inflation en France commence seulement à grimper. Ainsi, l’inflation repasse au-dessus des 2% en septembre, une première depuis 2018.

 Les facteurs de craintes...

Evergrande n’est pas tiré d’affaire. Le gouvernement chinois n’hésite pas à continuer de faire baisser la bulle spéculative portant sur ces marchés financiers. Alors que certains pensent que le gouvernement chinois va sauver le soldat Evergrande, d’autres pensent qu’une petite nationalisation ne ferait pas plus de mal.
La liste est longue :

  • Crise immobilière en Chine, quels seront les effets collatéraux ?
  • inflation non maîtrisée, les banques centrales se sont bien plantées, l’inflation est partie pour durer,
  • Fin de l’injection massive de liquidités, cf point de l’inflation, FED et BCE face à un point de non retour ?
  • Relèvement du plafond de la dette aux USA, un sujet politique qui fera perdre encore du temps,
  • Envolée du prix des énergies, tous les pays impactés, à qui profite le crime ?
  • Elections allemandes, cela va patiner pendant plusieurs mois, aucune majorité.

 Objectif du CAC40 à la baisse : 6240 points

Pour les investisseurs baissiers, l’objectif est de viser un CAC40 à 6240 points, soit une baisse supplémentaire de l’indice parisien de 4%. Rien de bien méchant, pour le moment.

 Objectif du DAX40 à la baisse : 15000, puis 14600 points

L’objectif de la baisse du DAX40 est quasiment déjà atteint, les 15000 points représentent un support important pour l’indice, qui est, rappelons-le, dividendes inclus. le DAX40 devrait perdre dans les 3% en journée. Ce seront les marchés américains qui vont indiquer la tendance sur les prochains jours, mais le rouge vif semble bien avoir été choisi.

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également