BCE : Super Mario va-t-il passer au niveau supérieur ?

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La quête de l’inflation rêvée n’est pas terminée2

La pression est à son comble pour que Mario Draghi annonce un renforcement du QE aujourd’hui. A l’inverse des Etats-Unis où l’inflation montre des signes évidents de hausse, l’évolution reste toujours défavorable en zone euro.

Ainsi, l’inflation sous-jacente outre-Atlantique était à 1,7% sur un an en janvier contre 1% dans l’Union sur la même période. L’inflation américaine est notamment tirée par la hausse des loyers, l’augmentation des salaires les plus bas et surtout Obamacare. Dans ce contexte, le spread entre l’inflation sous-jacente aux Etats-Unis et en zone euro n’a jamais été aussi élevé depuis 2001 !

Selon C.Dembik de Saxo Bank, Mario Draghi devra convaincre mais il possède de moins en moins de latitude pour intervenir sur le marché. Du point de vue de Saxo Bank, quatre mesures sont possibles aujourd’hui :

  1. Baisse du taux de dépôt à deux niveaux sur le modèle suisse. Un taux de dépôt plus bas, « punitif », s’appliquerait aux dépôts dépassant les réserves obligatoires des banques à partir d’un seuil prédéterminé. En Suisse, le taux de -0,75% concerne seulement les dépôts qui sont 20 fois supérieurs au montant minimum des réserves des banques ;
  1. Renforcement du QE de 60 milliards à 75 milliards EUR par mois jusqu’en décembre 2017, contre mars 2017 jusqu’à présent ;
  1. Levée pour les titres notés triple A de l’interdiction faite à la BCE de racheter plus de 25% de chaque émission ;
  1. Elargissement de la liste des agences éligibles au QE Attention le risque de déception des investisseurs est élevé.

Les nouveaux taux de la BCE seront annoncés à 13h45.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.