Après une année 2019 exceptionnelle, le CAC40 repart de plus belle en 2020 (+0,82%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris aborde 2020 du bon pied et repasse au-dessus des 6.000 points (+0,82%)

A 09H26 , l’indice CAC 40 prenait 48,92 points à 6.026,98 points. Mardi 31 décembre, à l’issue d’une demi-séance, il avait terminé à l’équilibre (-0,07%) totalisant un gain depuis le 1er janvier 2019 de 26,37%. "Les marchés mondiaux ont bien fini 2019, grâce à l’annonce d’un accord entre la Chine et les États-Unis sur un accord commercial préliminaire", a résumé David Madden, un analyste de CMC Markets. "Le fait que le président Trump ait affirmé que l’accord serait signé le 15 janvier, devrait participer de la bonne humeur, même si beaucoup de bonnes nouvelles ont déjà été intégrées par le marché", a-t-il complété.

Donald Trump a annoncé mardi la signature prochaine de l’accord commercial partiel conclu avec la Chine après des mois d’affrontement à coups de droits de douane punitifs. La cérémonie aura lieu en présence de hauts responsables chinois, a indiqué, sans autres précisions,le locataire de la Maison Blanche. Il a par ailleurs indiqué qu’il se rendrait "à une date ultérieure" à Pékin où commenceront les discussions pour la "phase 2" de cet accord.

L’annonce d’une date ferme de signature était très attendue tant les discussions des derniers mois, souvent tendues, ont donné lieu à des informations contradictoires. Depuis mars 2018, Pékin et Washington se sont infligé des droits de douane réciproques sur des centaines de milliards de dollars de biens, ce qui affecte durement l’économie chinoise et ralentit l’économie mondiale.

Selon Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC, la baisse du taux de réserves obligatoires de la banque centrale chinoise, "qui fournit un stimulus supplémentaire à l’économie chinoise", est également un facteur de soutien pour l’indice. "En Bourse, l’année va véritablement commencer la semaine prochaine", a-t-il toutefois nuancé, car "beaucoup d’investisseurs ne seront pas présents ce jeudi, ni demain".

La Banque centrale chinoise a annoncé mercredi une nouvelle baisse du taux de réserves obligatoires imposé aux banques, une mesure destinéeà libérer environ 114 milliards de dollars pour dynamiser les prêts et relancer l’économie.

Du côté des indicateurs, l’activité manufacturière en Chine a connu en décembre son rythme de croissance le plus faible depuis quatre mois, selon l’indice des directeurs d’achat (PMI) pour le secteur.

Sur le terrain des valeurs, Airbus prenait la tête d’un indice CAC 40 massivement dans le vert, avec une hausse de 2,27% à 133,44 euros.
Le secteur automobile avait également le vent en poupe après les chiffres publiés par le Comité des constructeurs français d’automobile (CCFA).
Peugeot gagnait 1,27% à 21,57 euros etRenault 0,90% à 42,56 euros alors que les deux constructeurs nationaux ont affiché une progression de 0,88% sur l’année avec 1,25 million de véhicules immatriculés.
Les banques avançaient également avec dynamisme à l’instar de BNP Paribas en progression de 1% à 53,36 euros, Société Générale de 1,18% à 31,38 euros et Crédit Agricole de 0,93% à 13,05 euros.