ADP (Aéroports de Paris) : le chiffre d’affaires 2020 attendu en très lourde chute (-50% par rapport à 2019)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le

 Chute d’activité de -60% en 2020

"En 2020, le trafic sera 60 % inférieur à celui de 2019. À la fin de l’année, nous pourrions être à 65-70 % d’une activité normale. C’est un choc historique. Nous allons perdre plus de 50 % de notre chiffre d’affaires, qui pourrait être amputé d’environ 2,5 milliards d’euros", a-t-il dit lors d’un entretien publié ce dimanche 21 juin.

 Ré-ouverture d’Orly le 26 juin 2020, une bonne nouvelle

ADP, qui s’est résolu à fermer l’aéroport d’Orly fin mars, prévoit que 25 liaisons y seront de nouveau assurées dès le 26 juin, date de sa réouverture. "Au début du mois de juillet, nous devrions avoir 130 vols par jour au lieu de 650 habituellement", a précisé Augustin de Romanet. Selon ce dernier, "Orly, c’est l’aéroport des vacances. Cela tombe bien, il rouvre vendredi 26 à la veille des départs en congés".

 Un retour à la normal d’Orly pas avant 2022/2023 !

Le patron d’ADP explique au JDD comment l’aéroport du sud parisien va redémarrer et ce que la crise du coronavirus change pour les activités du groupe qu’il dirige. "On peut espérer qu’Orly retrouvera son activité normale en 2022-2023, précise-t-il. Pour Charles-de-Gaulle, ce sera un peu plus long."

 Le retour à la normal pour Charles-de-Gaulle pas attendu avant 2025 !

"Les experts estiment que le trafic aérien pourrait retrouver son niveau de 2019, entre 2023 et 2025. Mais cela devrait aller un peu plus vite pour le trafic domestique et pour le trafic Schengen. On peut donc espérer qu’Orly retrouvera son activité normale en 2022-2023. Pour Charles-de-Gaulle, ce sera un peu plus long", a-t-il ajouté.

 Comment Orly se prépare-t-il à rouvrir ?

Dès le 26 juin, 25 liaisons seront ouvertes à Orly. La Corse sera la principale destination domestique, les autres restant pour l’essentiel à Charles-de-Gaulle. Mais on pourra aussi se rendre dans une douzaine de pays de l’espace Schengen et vers les territoires d’outre-mer (Guyane, Guadeloupe, Martinique, Réunion).